Lorsqu’un particulier veut réduire la consommation d’énergie de son logement, son premier réflexe est de penser au type d’énergie qu’il utilise. Puis il envisage de changer des équipements visiblement vétustes de son habitation (chaudière, fenêtre…).

Pourquoi isoler votre logement ?

Une mauvaise isolation entraîne des pertes de chaleur plus ou moins importantes et augmente l'émission de gaz à effet de serre.
Les chiffres, avancés par l'ADEME, parlent d'eux-mêmes :

- jusqu'à 30 % par les combles et la toiture,
- jusqu'à 25 % par les murs,
- entre 10 et 15 % par les vitres et fenêtres,
- entre 7 et 10 % par les sols.

Isoler, c'est assurer le confort thermique de votre habitat, hiver comme été. 
Mais cela vous permet aussi d'économiser jusqu'à 80 % sur votre facture annuelle de chauffage.

Mais, quelles sont les priorités ?

EDF-deperditions

 

L'isolation de la toiture est la plus rentable (20 à 30%) : en effet, l'air chaud, plus léger, s'élève naturellement et vient en grande partie se loger sous le toit.

L'isolation des murs (20 à 25%) : en priorité, il faut privilégier si possible l'isolation extérieure des murs ( traite les ponts thermiques : continuité de l'isolant au niveau des planchers, conserve l'inertie thermique des murs, ne modifie pas la taille des pièces et protège les murs des variations climatiques), permet également de faire un ravalement ou un bardage.

A défaut, il faut faire une isolation des murs intérieurs : améliore le confort à un coût relativement peu élevé mais entraîne une diminution de la surface habitable, ne permet pas d'éliminer les ponts thermiques et peut être contraignante pour les ouvertures ou équipements intérieurs.

L'isolation des fenêtres (10 à 15%) : la rénovation thermique de vos fenêtres sera efficace à condition d’avoir des matériaux et des vitrages de qualité. Les professionnels choisissent en général des produits certifiés et performants, conformes à la réglementation thermique en vigueur (RT 2012). C’est aussi essentiel pour obtenir une aide financière comme le crédit d’impôt.

 Le bilan thermique permet de prioriser les travaux d'isolation. Quand on sait que jusqu'à 30 % de pertes de chaleur sont liées à des combles mal isolés, on comprend qu'ils débutent à cet endroit ! Suivent l'isolation des murs, des fenêtres et des sols. 

Il est important aussi de bien choisir le professionnel qui effectuera ce bilan. C'est en effet sur lui que vous vous fierez pour lancer les travaux les plus urgents. 

Isoler, c'est bien ; aller plus loin, c'est mieux !

L'isolation sera optimale si elle est couplée à des systèmes de chauffage et de ventilation performants. Nous vous conseillons donc de faire vérifier l'état de vos systèmes de chauffage. Et pour cause, vous pouvez faire jusqu'à 25 %* d'économies d'énergie en remplaçant votre appareil défaillant par un système à régulation. 

Isolation rime aussi avec ventilation ! Assurez-vous que l'air se renouvelle toujours bien dans les pièces de votre maison. Il est important que la maison soit bien ventilée,notamment pour évacuer l'humidité. L'air des logements contient toujours de la vapeur d'eau (en général beaucoup plus  que l'air extérieur) provenant des occupants et de leurs activités.

Isolation réussie = matériaux de qualité 
 
Les coefficients de performance à prendre en compte :

L’isolation thermique d’une paroi vitrée passe aussi par d’autres critères clés : les différents coefficients. Le premier à prendre en compte est le coefficient de transmission thermique (U en W/m²K). En effet, il vous donne les caractéristiques et performances d’un vitrage. Plus U sera faible, meilleure sera l’isolation thermique de la fenêtre. Ce coefficient se décline selon les éléments concernés : Uw pour la menuiserie complète, Ug pour les vitrages et Ud pour les portes. 
Autre coefficient qui a son importance : le facteur de transmission solaire (Sw). Ce dernier traduit la capacité de la fenêtre à transmettre la chaleur d'origine solaire à l'intérieur de votre logement. Plus Sw sera haut, plus la quantité de chaleur transmise sera importante. 
Dernier coefficient à vérifier, le facteur de transmission lumineuse (TLw) qui traduit la capacité de la fenêtre à transmettre la lumière naturelle au sein de votre logement. Plus TLw sera élevé, plus la quantité de lumière naturelle augmentera. 
Les Avis Techniques, que délivre le CSTB, sont aussi à prendre en compte. Ils concernent par exemple les systèmes de menuiserie PVC ou aluminium et les volets roulants. 

 
Les certifications :
 
  • Le marquage CE: ce n'est pas une garantie de qualité mais uniquement l'indication que l'isolant satisfait aux exigences de la directive européenne des produits de construction. Ce logo permet la libre circulation du produit dans la communauté européenne.
  • Les certifications Acotherm et Cekal : Acotherm pour les menuiseries des fenêtres, portes fenêtres et blocs-baies, Cekal pour les vitrages.

acotherm

  •  certif: complète la certification Acotherm pour les fenêtres PVC et Alu avec rupture de plot thermique et pour les fenêtres de toit.
  • La certification ACERMI : certification qui complète le marquage CE et comporte les niveaux de caractéristiques selon les normes européennes ou selon le classement ISOLE (qui donne l'aptitude à l'emploi du produit).
  • La Keymark : marque européenne qui indique que les produits répondent à toutes les exigences reprises dans la norme européenne (et pas seulement à celles considérées dans la partie harmonisée).
  • La certification NF ou CSTBat : certifications qui s'appliquent aux matériaux d'isolation porteurs (béton cellulaire, briques...). Evaluent la rsistance thermique et les caractéristiques d'aptitude à l'emploi selon l'application.
norme
 
 
Quel classement choisir pour ma fenêtre ?
 
Dépend de trois critères :
      • La région climatique (carte des vents)
      • Les caractéristiques du terrain suportant la construction
      • La hauteur totale de l'habitation

La zone climatique à déterminer sur la carte ci-dessous :

cartef

 

La catégorie du terrain et hauteur bâtiment suivant tableaux ci-dessous :

Choix-terrain

 

Comparer ces éléments avec l'abaqued ci-dessous :
 
valeur-france
 
 
exemple :
Pour une maison en Charente-Maritime (zone 2) en raze campagne (catégorie II) avec une hauteur inférieure à 9m, il faut une fenêtre classée A3E4VA2